Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Frère Cosimo et ND du Scoglio

Frère Cosimo

Frère Cosimo et les miracles de N.-D. du Scoglio
STELLA MARIS N. 516 - www.parvis.ch


Ce mois, les Editions du Parvis publient un nouveau livre de Patrizia Cattaneo, pèlerine du Scoglio depuis 2007: Fratel Cosimo et les miracles de N.-D. du Scoglio. Voici son témoignage:

Je viens de rentrer de mon dernier pèlerinage auprès de Fratel (frère) Cosimo en Calabre, Italie, sur la côte ionienne, presque en face de la Sicile. Les grâces ont abondé. Déjà sur la route vers l’aéroport, les pèlerins francophones que j’ai accompagnés, ont témoigné de leur expérience. Plusieurs ont senti le parfum mystique de fleurs, qui se dégage de Fratel Cosimo ou ont reçu d’autres «clins d’œil» de la part de Dieu.C’est le cas d’une dame du groupe qui raconte: «J’étais arrivée épuisée, fatiguée spirituellement, car je souffrais de difficultés à prier. Je suis repartie libérée, légère, me sentant consolée, aimée, accueillie à bras ouverts. Oui un nœud terrible s’est dénoué. Cette chaleur aussi que j’ai ressentie lors de la bénédiction de Fratel Cosimo! Je l’ai sentie sur le haut du crâne, comme une baignée d’huile descendant tout doucement sur mon front».Un garçon de 15 ans a témoigné à son tour: «Mes parents ont réussi à m’amener en Italie, me promettant des vacances à la mer et une bonne pizza. Je vous avoue que lorsque je suis arrivé ici, je ne croyais plus en Dieu. Pendant la prière publique de Fratel Cosimo, j’ai senti une chaleur dans les doigts et, cette fois-ci, ce n’était pas le piment que j’utilisais abondamment à table, selon les habitudes locales. J’ai vécu ici une expérience inoubliable. Le sourire de Fratel Cosimo, l’ambiance, la puissance de sa prière… tout a été intense. J’ai commencé à prier le chapelet. Je suis arrivé non croyant et je repars complètement converti».Fratel Cosimo a conseillé à une personne souffrant des yeux: «Allez-vous baigner avec l’eau de Notre-Dame du Scoglio. La semaine dernière, une personne atteinte d’un cancer à un œil, s’est baigné avec cette eau et le cancer a disparu du jour au lendemain». Le dernier jour du pèlerinage, lorsque je suis allé saluer Fratel Cosimo, une religieuse était en train de le remercier pour sa guérison d’un cancer avec métastases, à la suite de sa prière.Giuseppe Cavallo, journaliste et coordinateur général de la Communauté Notre Dame du Scoglio, l’a sollicitée: «Ma sœur, écrivez votre témoignage et envoyez-la avec les certificats médicaux, sinon nous ne pouvons pas en tenir en compte». En effet près de la Fondation Notre-Dame du Scoglio, sont conservées plus de 12?témoignages de guérison, toutes attestées par des certificats médicaux.Fratel Cosimo m’a raconté: «Un jour des pèlerins sont venus de Lourdes avec un minibus et ils sont repartis avec des bidons d’eau du Scoglio. Le plus drôle, ce n’est pas une blague, mais bien la réalité, c’est qu’une pèlerine venant de Lourdes a été guéri avec l’eau du Scoglio!».Je connais Fratel Cosimo depuis 2007. Pendant ces années, j’ai recueilli assez de témoignages pour publier un livre, relatant les grâces qui arrivent dans ce lieu béni, par l’intercession de la Vierge Marie et la prière de Fratel Cosimo. Il est extrêmement difficile de le rencontrer en privé. Toutefois, tout le monde peut bénéficier de sa prière publique qui a lieu, sauf exceptions, le mercredi, le samedi et le dimanche soir, avant la fin de la messe. Une prière qui touche les cœurs et les corps blessés.Plusieurs pèlerins ont témoigné avoir ressenti une chaleur, des fourmillements ou d’autres sensations particulières pendant sa prière publique, suivies d’une guérison physique ou spirituelle. «J’étais un peu déçue de ne pas le rencontrer personnellement – a affirmé une dame – mais à la fin de ce pèlerinage je vous avoue que je n’attache plus d’importance à cela. L’important est qu’il était là, que nous avons prié avec lui et il a prié pour nous. Tout le monde a reçu de grandes grâces».Il faut savoir que Fratel Cosimo est le seul mystique laïc vivant, auquel l’Eglise permet de faire une prière de guérison publique pendant la messe. Cela montre l’estime que l’Eglise lui porte envers.

Qui est Fratel Cosimo
Depuis quarante ans, un fleuve de fidèles parcourt la route qui conduit à Santa Domenica di Placanica, une localité au pied de l’Aspromonte en Calabre (Italie du Sud) où vit un homme humble qui prie. C’est Cosimo Fragomeni, connu de tous sous le nom de Fratel Cosimo. Il est né en 1950. Fils de pauvres paysans, il a fréquenté l’école primaire qu’il a quittée à 12 ans, à cause de la pauvreté de sa famille, pour devenir berger. Il a toujours préféré se plonger dans la prière plutôt que de se mêler aux divertissements de ses camarades.Sa renommée a fait le tour du monde depuis que la Vierge Marie lui apparut pour la première fois sur le Scoglio (en français rocher), qui surplombe sa ferme natale. C’était le 11 mai 1968, une heure grave pour l’Eglise et pour le monde. Elle lui demanda d’offrir sa vie à son Fils Jésus-Christ, pour la conversion des pécheurs et de transformer cette vallée en un centre de spiritualité où les hommes trouveront paix et soulagement, car «en ce lieu Dieu veut ouvrir une fenêtre vers le ciel et manifester sa Miséricorde».Après chaque apparition de la Vierge Marie, le voyant a écrit aussitôt sa relation, remettant à chaque fois une copie au curé Don Rocco Gregorace, qui a été chargé par l’évêque du lieu de faire un discernement préalable sur ce qui se passait au Scoglio. Ayant bien connu Cosimo depuis son enfance, Don Rocco a affirmé dès le début: «Si tout ce qui se vérifie au Scoglio n’est pas dans la volonté de Dieu, tout finira dans quelques années. Si par contre, comme je le crois, tout provient de la volonté de la Vierge Marie, qui est forcément conforme à la volonté de Dieu, même si je devais m’opposer, mon opposition serait inutile. C’est un risque qu’en qualité de prêtre, j’ai senti de devoir prendre, mais c’est un risque bien calculé, pour les innombrables dons spirituels que la Vierge Marie a répandu dans ce lieu… La conversion de mes paroissiens n’a pas été l’exaltation d’un moment, mais leur foi a grandi de plus en plus avec le temps. Plusieurs qui ne se confessaient ni ne communiaient depuis des années, le font aujourd’hui régulièrement, presque tous les dimanches. Je l’ai constaté et je l’affirme en toute conscience».Cosimo accepte la mission et renonce à se marier pour consacrer tout son temps à cette tâche et devient tertiaire franciscain, en restant laïc. A qui lui demande pourquoi il n’est pas devenu prêtre, il répond que cela n’était pas dans les plans de Dieu pour la mission qu’Il lui a confié. Il mène plutôt la vie d’un ermite, marquée par la prière et le jeûne dans une obéissance totale à l’Eglise.Pour accomplir cette mission, l’Esprit Saint lui a donné des charismes extraordinaires dont celui de prophétie, c’est-à-dire la faculté d’annoncer les choses de Dieu par inspiration divine, le charisme de guérison et de libération, le don des miracles, celui de lire dans les consciences, la bilocation, le parfum mystique de fleurs et le don de convertir les cœurs les plus endurcis par la force de la prière.Il subit aussi les attaques du démon, intérieures et physiques et il éprouve le désespoir et l’abandon comme Jésus en Croix. Surtout le vendredi et pendant le carême, il revit les terribles souffrances du Christ, sans stigmates visibles. Il souffre sans arrêt et plusieurs fois, il a frôlé la mort à cause des attaques du démon. De ses souffrances, unies à la Passion du Christ, des mains de la Vierge Marie jaillissent les grâces innombrables et extraordinaires que les personnes témoignent avoir reçu.Des milliers de pèlerins, au cœur blessé par des tourments en tout genre, accourent de tous pays pour confier leurs angoisses à la Vierge Marie. Les conversions sont nombreuses. Sur la place de la chapelle jaillit une source d’eau qui a des propriétés de gérison, annoncée en vision à Fratel Cosimo. Plusieurs robinets, déplacés plus en bas pour ne pas déranger la prière et le silence du lieu sacré, permettent aux pèlerins de prendre de cette eau.Certains dorment en plein air et supportent le soleil brûlant l’été ou le froid intense l’hiver, afin de participer aux grands rassemblements qui ont lieu au cours de l’année et pour assister à la prière de Fratel Cosimo pour les malades.Un entretien individuel avec Fratel Cosimo est extrêmement difficile à obtenir, mais ce n’est pas nécessaire pour recevoir des grâces, même très importantes.Les pèlerins laissent sur le rocher où la Vierge Marie s’est manifestée les photographies de leurs proches et les demandes de prières. Ils déposent aussi sur la roche les vêtements et les objets (mouchoirs, chapelets, médailles…) à rapporter aux malades. Les supplications parfois désespérées qui s’élèvent vers Dieu de ce lieu sont souvent exaucées et beaucoup reviennent pour remercier en témoignant de conversions et de guérisons inexplicables. Les grâces qui ont été données pendant ces quarante années ne se calculent plus.

Bientôt un sanctuaire au ScoglioLa Fondation de Notre Dame du Scoglio compte aujourd’hui environ 80 bénévoles s’occupant du lieu et de l’accueil des pèlerins. L’évêque du diocèse a déclaré Notre-Dame du Scoglio «lieu de culte» le 7 décembre 2008.Le 13 mai 1968, la Vierge Marie, apparaissant au jeune berger calabrais lui avait dit: «Je te demande la faveur de transformer cette vallée; ici je désire un grand centre de spiritualité où les âmes trouveront paix et soulagement. En ce lieu, Dieu veut ouvrir une fenêtre vers le ciel; ici, par ma médiation, Il veut manifester sa miséricorde».Cette prophétie est en train de s’accomplir. En 2013 le pape François a béni les deux premières pierres du sanctuaire et le 10 juillet 2014, quelle grâce, mes pèlerins et moi-même avons assisté à un événement historique. Fratel Cosimo a annoncé radieux à la fin de la prière: «Je vous annonce une bonne nouvelle: les travaux pour la construction du sanctuaire ont commencé. Je vous demande une prière, pour que tout se passe bien et sans entraves. Selon les promesses de la Vierge Marie, ce lieu sera de réconfort et de soulagement pour tant de personnes qui arrivent du monde entier».P.-S.: Le nouvel évêque du diocèse, Mgr Oliva, a été consacré le 20 juillet 2014.

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu