Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


La misericorde divine

Devotions

LE TABLEAU
DE JÉSUS MISÉRICODIEUX




Le 22 février 1931 le Seigneur Jésus apparaît à Sainte Faustine dans la cellule du couvent à Plock (Pologne) et Il lui ordonne de peindre un tableau selon le modèle révélé en vision.
“Peins un tableau selon le modèle que tu vois, avec l’inscription: Jésus, j
ai confiance en Toi. Je désire que l’on honore ce tableau, d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier. Je promets que lâme qui honorera ce tableau ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dici-bas, spécialement à lheure de la mort. Moi-même, Je la défendrai, comme Ma propre gloire. (...) Je désire quil y ait une fête de la Miséricorde. Je veux que ce tableau que tu peindras avec un pinceau soit solennellement béni, le premier dimanche après Pâques; ce dimanche doit être la fête de la Miséricorde. Je désire que les prêtres proclament Ma grande miséricorde envers les âmes pécheresses”.
“Par ce tableau j’accorderai beaucoup de grâces; que chaque âme ait donc accès à lui” .

LA FÊTE
DE LA MISÉRICORDE DIVINE


“Je désire que la fête de la Miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. (...) je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de Ma miséricorde. Toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de sa punition; en ce jour-là sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces; qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate”.
“Même si cette âme est en décomposition comme un cadavre, et même si humainement parlant il n’y a plus aucun espoir de retour à la vie, et que tout semble perdu, il n’en est pas ainsi selon Dieu, le miracle de la Miséricorde Divine redonnera vie à cette âme dans toute sa plénitude”.


LE CHAPELET
À LA MISÉRICORDE DIVINE


(Le PETIT JOURNAL de Sainte Faustine) Vilnius, Lituanie:
“Vendredi 13.IX.1935. Le soir, quand j’étais dans ma cellule, j’ai vu un ange, l’exécuteur de la colère de Dieu. Il était en robe claire, la face rayonnante, une nuée sous les pieds, de cette nuée sortaient la foudre et des éclairs jusqu’à ses mains, et de sa main ils sortaient et touchaient seulement alors la terre. Lorsque je vis ce signe de la colère de Dieu qui devait frapper la terre, et surtout un certain endroit, que je ne puis nommer pour de bonnes raisons, j’ai commencé à prier l’ange, pour qu’il s’arrête quelques instants, et le monde fera pénitence. Mais ma demande n’était rien face à la colère de Dieu. (...) Au même instant, je sentis en mon âme la force de la grâce de Jésus qui habite mon âme; au moment où je pris conscience de cette grâce, à l’instant même je fus enlevée devant le trône de Dieu. (...) J’ai commencé à supplier Dieu pour le monde, par des paroles entendues intérieurement. Alors que je priais ainsi, j’ai vu l’impuissance de l’ange qui ne pouvait accomplir la juste punition qui revient de plein droit aux péchés. Je n’avais jamais encore prié avec tant de force intérieure. Voilà les paroles par lesquelles je suppliais Dieu: Père Éternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de Ton Fils bienaimé, Notre-Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier; par Sa douloureuse passion, sois miséricordieux pour nous. Le lendemain matin en entrant dans la chapelle, j’ai entendu intérieurement ces paroles: Chaque fois que tu entres dans la chapelle, récite tout de suite la prière que je t’ai apprise hier. Lorsque j’ai récité cette priére, j’entendis ces paroles dans mon âme: Cette prière sert à apaiser Ma colère, tu vas la réciter pendant neuf jours, sur un chapelet, de la manière suivante: d’abord tu diras un NOTRE PÈRE, un JE VOUS SALUE MARIE et le JE CROIS EN DIEU puis sur les grains du NOTRE PÈRE, tu vas dire les mots suivants: Père Eternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Ame et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier; sur les grains des JE VOUS SALUE MARIE, tu diras les mots suivants: Par Sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier. A la fin tu réciteras trois fois ces paroles: Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier” (PJ, 474-476).

On récite la prière sur un chapelet

Au début:
Notre Père
Je vous salue Marie
Je crois en Dieu


Sur les gros grains du Notre Père (1 fois):
Père Eternel, je t’offre le Corps et le Sang, l’Ame et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus Christ. En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Sur les petits grains du Je vous salue Marie (10 fois):
Par Sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

A la fin du chapelet (3 fois):
Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier.

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu