Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Le Christ de Medinaceli

Devotions

LE CHRIST DE MEDINACELI



La statue fut rachetée en 1682 par les Pères Trinitaires de Madrid et est considérée comme miraculeuse.

Depuis lors, la capitale espagnole, une fois par an, célèbre la fête du Christ de Medinaceli et la famille royale participe aussi à la procession du premier vendredi de mars.
Elle se trouve dans l’église "de la plaza de Jesús" à Madrid et le peuple lui rend visite surtout le vendredi, journée qui rappelle la Passion du Christ.

L’image du Christ de Medinaceli remonte à la première moitié du XVIIème siècle et appartient à l’Ecole de Séville. La statue en bois représente l’Ecce Homo devant Pilate et mesure 1,73 mètre. On l’attribue aux disciples de Juan de Mesa et appartient à la tradition des "Christ de la Sentence", typique de Séville.


L’artiste réalisa la statue par ordre des Capucins de Séville qui l’envoyèrent dans la colonie espagnole de Mamora, dans le nord de l’Afrique, pour le culte des militaires espagnols. Mais le 30 avril 1681, Mamora fut prise par l’armée de Musley Ismael et l’image du Christ fut capturée et conduite à Mequínez où le roi la fit traîner dans les rues de la ville en signe de mépris à l’encontre du christianisme.

La statue fut retrouvée dans une décharge par le Père capucin Pedro de Los Ángeles qui, au risque de sa vie, se présenta au roi pour lui demander de la racheter, comme s’il était un esclave. Le roi accepta, le menaçant de le brûler avec l’image s’il n’arrivait pas à lui donner l’argent nécessaire.

Le Père Général de l’ordre capucin de Madrid envoya trois médiateurs chez le roi pour lui offrir, de la part de Charles II, le poids de la statue en or. Elle était assez lourde, en bois massif. La légende raconte que la balance s’arrêta à 30 pièces de monnaie d’or. Puisque le fait se répéta plusieurs fois, cela fut considéré comme un miracle par les chrétiens car le prix correspondait à celui demandé par Judas pour vendre le Christ. Les musulmans se fâchèrent à cause de cela et voulurent brûler la statue mais une pestilence tomba sur la ville et ils ne s’occupèrent plus du Christ qui fut considéré racheté par les 30 pièces de monnaie.

Son premier nom devint alors "Le Christ du rachat". L’image miraculeuse fut transportée à Madrid où le Duc de Medinaceli, premier ministre de la Nation, fit bâtir une chapelle en son honneur et pour le culte sur des terrains de sa propriété. D’où le nom populaire de "Jésus de Medinaceli". A partir de 1895, la chapelle avec l’image fut annexée à la propriété des Pères Capucins de Madrid.

En 1936, la statue fut sauvée de la guerre civile. Pendant la guerre, les frères cachèrent la statue dans une caisse de bois après l’avoir revêtue de l’habit capucin et enveloppée dans des draps. Mais le chef du bataillon républicain, qui logeait dans le couvent avec ses troupes, ouvrit la caisse car il avait besoin de bois pour allumer le feu. Il reconnut le Christ de Medinaceli et à cause de sa valeur artistique et religieuse consigna l’image à la "Junta del Tesoro" qui la donna à la ville de Valencia. Puis l’image fut transportée à Barcelone et enfin à Genève, en Suisse, avec tous les trésors artistiques, juste avant la prise de la ville.

A la fin de la guerre, la statue fut rendue à l’Espagne avec tout le Trésor et le 14 mai 1939, elle fut placée dans l’église où elle se trouve depuis lors. Tous les vendredis, mais en particulier le premier vendredi de mars, une foule immense accourt et fait la file pendant des heures pour baiser les pieds du Christ de Medinaceli et lui confier ses intentions de prières. Ce jour-là, les personnes se confessent et participent nombreuses à la liturgie.

Le soir du vendredi saint, le Christ rend visite aux citoyens de Madrid en sortant en procession à laquelle participent quelque 500.000 personnes.


PRIERE AU CHRIST DE MEDINACELI


Notre Père, Jésus de Nazareth, Roi éternel d’amour et de paix, règne toujours sur tes fidèles et prend pitié du monde entier.
Nous t’acclamons notre Roi et venons nous prosterner à tes pieds pour t’adorer et te supplier de nous concéder la grâce de…
Notre Souverain, bénis-nous et brûle notre cœur des flammes de ton amour.
Doux esclave d’amour, aide-nous à marcher sur les pas de tes vertus.
O Bon Jésus, répands sur nous et sur toutes les personnes que nous te présentons les trésors de ta miséricorde, donne-nous le salut éternel et défends-nous contre l’ennemi.


Trois Gloire au Père

LITANIES DE LA SAINTE PASSION DU CHRIST

Seigneur, prends pitié.
O Christ,
prends pitié.
Seigneur,
prends pitié.
O Christ,
écoute-nous.
O Christ,
exauce-nous.

Père du Ciel qui es Dieu,
prends pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde qui es Dieu,
prends pitié de nous.
Esprit Saint qui es Dieu,
prends pitié de nous.
Trinité Sainte qui es un seul Dieu,
prends pitié de nous.

Jésus, Roi de gloire, faisant ton entrée à Jérusalem pour y achever l'oeuvre de notre rédemption,
prends pitié de nous.

Jésus, prosterné devant ton Père au jardin des Oliviers et chargé des crimes du monde entier,
prends pitié de nous.

Jésus, saisi de frayeur, accablé de tristesse, réduit à l'agonie, couvert d'une sueur de sang et abandonné de tous,
prends pitié de nous.

Jésus, trahi par l'un de tes tout proches et vendu à vil prix comme un esclave,
prends pitié de nous.

Jésus, lié, frappé, outragé, traîné chez Anne et chez Caïphe, traité d'impie et de blasphémateur,
prends pitié de nous.

Jésus, conduit chez Pilate et accusé d'être un agitateur et un dangereux rebelle,
prends pitié de nous.

Jésus, paraissant devant Hérode, traité comme un fou et revêtu par dérision d'un manteau de couleur pourpre royal,
prends pitié de nous.

Jésus, cruellement frappé des 39 coups du triple fouet romain bardé de plomb et déchirant ton corps en plus de 120 endroits,
prends pitié de nous.

Jésus, couronné d'épines, couvert du manteau de pourpre, outragé et ridiculisé de diverses manières, ensuite exposé aux regards de tout un peuple,
prends pitié de nous.

Jésus, mis en parallèle avec un séditieux criminel qui te fut préféré,
prends pitié de nous.

Jésus, lâchement condamné par Pilate et abandonné à la rage de tes ennemis,
prends pitié de nous.

Jésus, épuisé de souffrances et marchant au Calvaire chargé du fardeau de ta croix,
prends pitié de nous.

Jésus, dépouillé de tous tes vêtements, couché au sol et étiré violemment sur le bois de la croix,
prends pitié de nous.

Jésus, cloué sans pitié sur le bois d'infamie et placé au rang des plus grands pécheurs,
prends pitié de nous.

Jésus, plein de douceur pour ceux qui veulent t'abreuver de vin mêlé de myrrhe,
prends pitié de nous.

Jésus, priant ton Père et demandant grâce pour tes persécuteurs et tes bourreaux,
prends pitié de nous.

Jésus, te montrant jusqu'à la mort obéissant à ton Père et lui remettant ton âme entre les mains,
prends pitié de nous.

Jésus, baissant la tête et expirant par l'ardeur de ton amour pour nous,
prends pitié de nous.

Jésus, mort pour nous et laissant s'ouvrir ton Coeur par le coup de lance pour mieux nous manifester ta miséricorde toujours offerte,
prends pitié de nous.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
pardonne nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
exauce nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
prends pitié de nous, Seigneur.

PRIONS
: O Jésus qui nous as rachetés en mourant par amour sur la croix, applique nous les mérites de ta sainte Passion et de ta mort, et que par ces mérites nous obtenions la grâce insigne que nous sollicitons de ta miséricorde . Nous t'en prions instamment en te demandant de prendre en compte, également, les douleurs et les prières de ta sainte Mère au pied de ta croix. Amen.

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu