Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Les exorcismes des maisons

Diable-enfer

LES EXORCISMES DES MAISONS


Le 14 septembre 2005, lors d'une catéchèse à Radio Maria italienne, le Père Amorth a parlé des exorcismes des maisons. Voici la traduction de son discours.

J’en parle avec une certaine appréhension car il y a tellement d’inquiétudes et de peurs injustifiées à cet égard que je ne voudrais pas les alimenter davantage.
A tous les exorcistes, surtout aux plus anciens, il est arrivé de bénir des maisons ou parfois de les exorciser, même s’il s’agit de cas rares. Ceci n’a rien à voir avec ce qu’on voit dans certains films ou que l’on trouve dans certains romans où l’on parle de châteaux hantés par des fantômes qui sont une œuvre de l’imagination.
Mais il arrive des cas plus complexes, c’est-à-dire que parfois on entend réellement des bruits étranges, des craquements, des présences, l’impression d’une présence ou d’être regardé par quelqu’un, des objets qui bougent, des tableaux qui tombent, des portes et fenêtres qui s’ouvrent ou se ferment sans que personne ne les ait touchées. Cela arrive de même avec des lumières, la télévision, le téléphone qui sonnent sans que personne n’ait appelé…
Il m’est arrivé de bénir des maisons où l’on entendait des bruits, des coups mais mes bénédictions n’ont apporté aucune amélioration, tandis que, quand j’ai béni une à une les personnes qui y vivaient, petit à petit aussi les dérangements dans la maison se sont réduits jusqu’à disparaître complètement.
Donc, il faut bien faire la distinction : parfois un trouble est réellement lié à un certain lieu et dérange les personnes. Parfois, c’est le contraire: le trouble est dans les personnes et se transmet aussi aux lieux.
Dans ce cas, il faut bénir les personnes; dans le premier cas, il faut bénir les lieux avec foi: il faut de l’eau bénite, il faut répéter la bénédiction.

Peu d’eau et beaucoup de foi
Chacun peut bénir les choses qui lui appartiennent. Donc après qu’un prêtre ait béni la maison, les parents peuvent asperger chaque soir avec de l’eau bénite la chambre où l’on dort et les autres pièces de la maison.
L’une des propriétés du sel exorcisé est de protéger les lieux des influences maléfiques. Mon grand maître, l’exorciste Padre Candido, m’a appris à mettre juste un petit peu de sel exorcisé dans les quatre coins de la pièce qu’on croit atteinte d’infestation maléfique, tout en récitant des prières. Parce que, rappelons-nous bien : il s’agit d’un sacramental et les sacramentaux sont efficaces selon la foi de celui qui les utilise.
Pourtant, je répète toujours : il faut peu d’eau et beaucoup de foi, peu de sel et beaucoup de foi, peu d’huile et beaucoup de foi. La foi pourrait suffire, sans le recours à autre chose, mais l’eau bénite surtout peut aider, car elle se réfère directement à l’eau du baptême et peut donc aider particulièrement dans les troubles et dans les maux physiques.


Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu