Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Les remèdes naturels de Maria Treben

Santé naturelle

LES REMEDES NATURELS DE MARIA TREBEN

Contre chaque maladie il y a une plante qui pousse




Maria Treben est un médecin autrichien, profondément croyante (morte en juillet 1991, à l'âge de 84 ans) qui par ses livres et ses conférences a fait connaître les vertus médicales des plantes, qu’elle appelle «la pharmacie du Bon Dieu».

Dans son livre fondamental: «La santé à la pharmacie du Bon Dieu», elle donne des informations sur la récolte, la conservation et la préparation des simples et des recettes pour faire face à de nombreuses maladies. On y trouve aussi des informations sur l'élixir du suédois, que l'on peut fabriquer soi-même, et qui semble avoir de puissantes vertus thérapeutiques.

Par la suite, elle a écrit «Les guérisons de Maria Treben», où elle présente des lettres et des témoignages de guérisons.

Un autre de ses livres traduit en français est: «Les simples du jardin de Dieu. Pratique des plantes médicinales pour bien-être et santé».

On peut se procurer ses livres (publiés en plusieurs langues par l’Editeur Ennsthaler) sur internet ou dans les librairies, et on trouve l'élixir du suédois, ou les herbes suédoises pour le préparer soi-même, dans les magasins de produits naturels. Dans l’introduction à son livre: La santé à la pharmacie du Bon Dieu, l’auteur affirme:

«A une époque où la majorité des hommes s’écarte de plus en plus d’un mode de vie naturel et s’attire par une conduite erronée, de menaçantes maladies, nous devons retourner aux simples plantes que Dieu, dans sa bonté, a mises à notre disposition depuis des temps immémoriaux. L’abbé Kneipp dit dans ses livres : «Contre chaque maladie il y a une plante qui pousse…». C’est préserver sa santé que de cueillir préventivement et en temps utile les plantes et les herbes de "la pharmacie du Bon Dieu", et d’en boire des tisanes lors de cures, d’en utiliser les extraits en frictions, en compresses, en sinapismes ou dans l’eau de bain.

Quand on décide de se soigner avec des plantes, il conviendrait de commencer par des plantes aux vertus dépuratives, telles que l’ail, l’ortie, le pissenlit, le lycopode, la manna, le plantain. De telles cures, suivies selon les recommandations, ne peuvent nuire en aucune façon.

Nombre de médecins conscients de leurs responsabilités mettent en garde contre l’abus des médicaments. Ils insistent notamment sur le grave danger que représente l’usage des analgésiques, qui sont absorbés par de nombreuses personnes sans contrôle médical et provoquent, entre autres, de graves lésions organiques. Auprès du Bon Dieu nous cherchons aide et réconfort et quand nous sommes malades et découragés, nous trouvons des remèdes dans Sa Pharmacie. C’est Sa Volonté qui nous guide, nous dépendons de Sa Générosité et notre vie suit le chemin qu’il a tracé.

Et dans son livre elle explique comment elle est arrivée à cette connaissance de la nature et le but de ses recherches:

«J'aimerais faire connaître aux malades la force thérapeutique et l'effet de plantes importantes. Je voudrais tant leur donner un coup de main pour qu'ils guérissent, pour qu’ils trouvent la solution à des maladies sans issue, par leurs forces et leur volonté, grâce à l'aide divine de nos simples qui est un succès à l'échelle humaine. Retrouver sa santé, en endosser la responsabilité, cela élève la dignité de l'homme dans une mesure qui, petit à petit, aide les malades à sortir de la situation désespérée dans laquelle la maladie les avait plongés.

On me demande à maintes reprises d'où je tiens mes connaissances sur les simples. Je ne peux donner de réponse précise. Enfant, je passais mes vacances scolaires dans la famille d'un garde forestier. C'est là que j'ai pu acquérir des connaissances pratiques bien supérieures à celles des enfants de mon âge sur l'interdépendance de l'homme et de la nature, vivre et ressentir avec elle. C'est ainsi qu'enfant, je distinguais chaque plante, je pouvais la nommer par son nom; sa signification en tant que plante thérapeutique m'était cependant inconnue. Ma mère, une disciple enthousiaste de Kneipp, s'efforçait de nous élever, nous les enfants, en accord avec la nature, et sans avoir recours à la chimie…».

MENTION LÉGALE
Le contenu de cet article est présenté uniquement à titre informatif.
Les informations publiées dans cet article ne peuvent en aucun cas remplacer les conseils ou les soins d’un médecin qualifié.

Les internautes ayant des problèmes de santé doivent consultent leur médecin avant d’entamer n’importe quel traitement.
En aucun cas, un diagnostic ne peut et ne doit être établi, ou un traitement choisi sur la base des informations publiées par notre site qui ne saurait être tenu pour responsables des dommages causés par l’emploi - ou l’emploi abusif - des informations contenues de manière explicite ou implicite dans cet article.


Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu