Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


L'exorcisme, un chemin de conversion

Récits des exorcistes

L'EXORCISME: UN CHEMIN DE CONVERSION


Qui peut discerner quel est le chemin de sainteté sur vous? Votre père spirituel, il a la grâce pour cela. C’est très important d’en avoir un. C’est lui qui a la grâce pour vous dire quel est votre chemin de sainteté. Alors, si ça ne va pas bien dans votre vie, vous allez voir votre père spirituel, ou votre curé de paroisse qui vous connaît un tout petit peu parce que vous fréquentez l’église; il a déjà un peu plus de grâce pour vous dire «Votre chemin de sainteté, c’est de supporter l’épreuve».

Cela peut se faire. Imaginez-vous – et cela a existé dans l’histoire de l’Eglise – que ce soit une permission de Dieu, non pas en raison de votre sainteté, mais comme chemin de sainteté. Des saints ont été agressés par le démon, comme un signe que Dieu nous offre pour nous donner une intelligence du mystère du mal. Et quelle est cette intelligence? C’est que ces saints sont victorieux du démon… Cela peut être un chemin de sainteté, cela peut être le gouvernement de Dieu : que la personne humaine supporte l’épreuve.

Pensons que dans certains pays il n’y a pas d’exorcistes. Alors comment faire? Il faut un accompagnement spirituel très serré, avec une vie sacramentelle fervente, et peu à peu on se libère. Je vous garantis que les personnes qui font cela, parcourent un chemin de sainteté vertical !

Je veux vous faire sentir quelle est la juste place du ministère de délivrance et d’exorcisme. Parce que lorsque l’on est dans une situation difficile, dans les épreuves, quand on est dans une vie qui est difficile, éprouvante, la tentation c’est de tout de suite vouloir aller mieux, se sentir bien, qu’il n’y ait plus de problèmes… C’est la vérité qu’il faut choisir. Pour certains la vérité ce sera une prière d’exorcisme à recevoir, pour d’autres ce sera de faire un chemin de sainteté. Qui peut discerner cela? C’est votre père spirituel.

Et là, il n’y a pas de règle générale. Ce n’est pas de la casuistique non plus, c’est le bien de la personne. Le bien ultime vers lequel on tend, est le même pour tous. Quel est le bien pour y tendre efficacement? Pour l’un, cela sera l’exorcisme, pour l’autre un chemin de sainteté à traves la souffrance. Pour l’un ce sera l’exorcisme, pourquoi? Parce qu’il a besoin de toucher du doigt la miséricorde de Dieu gratuite pour Lui. Cela va lui redonner un élan, il pourra repartir dans l’espérance. L’exorcisme doit être l’occasion d’un chemin de conversion.


Tiré de: Père Paul Marie de Mauroy f.j.,
Le discernement, Actes du Colloque de Yaoundé 2006 I.A.D., Ed. Bénédictines.


Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu