Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Libération des Hommes de nuit

Père Bianco

UNE LIBERATION
DES « HOMMES DE NUIT »


Thérèse est africaine. Il s'agit d' une jeune fille venue en Italie pour étudier. Elle espère aussi trouver une solution à son problèmes des « hommes de nuit », qui l’afflige depuis longtemps.
Les soient dits «hommes et femmes de nuit» sont des expériences sporadiques ou chroniques de viols ou d’attouchements sexuels par une entité diabolique. Dans le cadre de la sorcellerie, le diable a le pouvoir de se manifester sur la personne liée par un envoûtement à travers une emprise érotique onirique ou éveillée.

Il s’agit de la fameuse
kriné, démon conjoint, succube ou incube, de la personne humaine qu’il se réserve et qui se voit dans l’impossibilité d’avoir des relations normales avec un conjoint humain. Il s’agit d’une action extérieure du démon, d’une vexation majeure, qui n’est pas encore une possession diabolique (= action du démon intérieure au corps humain).

Thérèse rencontre le père Bianco en 2012, dans le cadre d’un de mes pèlerinages. Le Père lui impose les mains. Elle ne réagit pas tout de suite, mais n’a qu’un très léger sursaut presque imperceptible. Le père Bianco, qui a le charisme de chasser le démon, s’aperçoit qu’il est là et il continue à prier sur elle par des prières spontanées de délivrance et des paroles en langues.

Elle ferme les yeux et commence à bouger tout doucement, comme si elle allait s’évanouir. Il l’asperge avec de l'eau bénite, il la lui donne à boire tout en continuant à prier sur elle et Thérèse finalement réagit. Le père Bianco, qui a le don de voir les choses cachées, lui dit sans hésitation : «Crache la sang menstruel et la souris qu’on t’a donné à manger!».
Je donne à Thérèse des mouchoirs blancs en papier, et je vois qu’elle crache du sang.

Le père Bianco se tourne vers moi et me dit : « L’envoutement qu’on lui a donné à manger était fait avec du sang menstruel et de la souris envoutée, elle doit les cracher pour se délivrer ». A la fin de la prière de libération elle est épuisée. Le deuxième jour du pèlerinage elle revoit le père Bianco. Même réaction, voire un peu plus faible. A la fin de la prière elle semble plus apaisée, le Père se tourne vers moi et me dit : « Le démon est parti ». Moi, je lui répond : « Mon Père, comment pouvez vous affirmer que le démon est parti ? Je n’ai rien vu ! ». « Je le ressens, c’est un charisme » m'a t-il répondu.

Le lendemain nous voici pour la troisième et dernière prière du Père Bianco sur Thérèse avant de partir. Le père Bianco prie sur elle et elle n’a plus de réactions du tout. C’ est la confirmation que le démon est vraiment parti. Juste après la prière, Thérèse a envie d’aller aux toilettes, et ensuite, elle se sent bien comme elle ne l’avait jamais été depuis longtemps. Le « corps » de l’envoutement en effet doit toujours être expulsé ou par la bouche ou par les voies naturelles.


Patrizia Cattaneo

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu