Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Natuzza Evolo

Frère Cosimo

NATUZZA EVOLO
Mystique stigmatisée (1924-2009)

Un arrêt sur sa tombe est toujours prévu lors de tous nos pèlerinages à N.D. du Scoglio.


Natuzza Evolo (1924- 2009) était favorisée de nombreux phénomènes mystiques: stigmates, phénomènes hémographiques, bilocation, visions des âmes, guérison, extases, fragrances miraculeuses. Leur réalité était soutenue par l’Eglise et notamment par l’Evêque du lieu. La messe pour ses funérailles a été présidée par 6 Evêques et 120 prêtres. Sa cause de canonisation se prépare.

Natuzza Evolo est née le 23 août 1924 à Paravati, en Calabre (Sud de l'Italie). Quelques mois avant sa naissance, son père a dû émigrer en Argentine pour faire vivre la famille. Natuzza n’a pu aller à l’école. Elle ne saura jamais ni lire ni écrire et ne parlera que le dialecte calabrais.

Depuis l’enfance, elle a été gratifiée de la présence sensible de son ange gardien. À l’âge de 8 ans, en 1932, elle a eu une première visionsaint François de Paule. En 1935, elle connaît sa première bilocation: elle «visite» son père en Argentine.

À l’âge de quatorze ans, elle a été placée comme domestique chez un avocat, Silvio Colloca, où, à partir de juin 1939, a commencé à voir des défunts et à converser avec eux. À l’âge de seize ans, en 1940, elle a connu, pour la première fois, le phénomène, rare, de l’hémographie mystique. C’était le jour où elle a reçu le sacrement de confirmation. Après la communion, elle a découvert, sur son vêtement, à hauteur de l’épaule, une croix de sang, d’environ 5 cm de haut.

Le phénomène se répètera des centaines de fois pendant son existenceau cours d’extases ou de bilocations, le sang suintait de différents endroits de son corps (les joues, le front, les mains, la poitrine, les genoux). Sur ses vêtements, ou sur le mouchoir ou le linge où était recueilli son sang, des phrases, en différentes langues (italien, français, anglais, grec, latin, araméen), ou des dessins, apparaissaient, toujours dans une thématique spirituelle.

Après que différentes congrégations religieuses aient refusé de l’admettre comme novice, Natuzza se maria en 1944 avec un garçon de son village, Pasquale Nicolace, qui était menuisier. Elle avait posé comme condition que son futur mari s’engage à respecter sa vocation particulière. De cette union, naîtront cinq enfants.

Quelque temps après son mariage, la Vierge Marie lui annonça qu’un jour seraient construites «une grande église qui sera dédiée au Cœur Immaculé de Marie refuge des âmes et une maison pour soulager les jeunes, les personnes âgées et tous ceux qui se trouvent dans le besoin».

Toute sa vie Maman Natuzza, comme elle sera surnommée, fut favorisée de phénomènes mystiques extraordinairesextases, visions de Jésus, de la Vierge Marie, de saint François de Paule et d’autres saints, stigmates, fragrances miraculeuses, bilocation. De nombreux cas de bilocation ont été attestés pendant sa vie. «Ce n’est jamais moi qui provoque la bilocation» a expliqué Natuzza. «Des défunts ou des anges se présentent à moi et me conduisent dans des lieux où ma présence est nécessaire. Je vois parfaitement tout ce qui se trouve autour de moi. Je peux le décrire, je peux parler et être utile aux personnes que je trouve. Je peux ouvrir et fermer les portes, je peux agir. Je suis ici, chez moi, je parle avec les miens et je me sens en même temps dans un autre lieu où je parle et j’agis de la même façon. La bilocation, ce n’est pas comme un film que l’on voit au cinéma ou à la télévision. Je me trouve vraiment au milieu de l’endroit que je visite. Je reste dans cet endroit le temps nécessaire pour l’accomplissement de ma mission, quelques secondes ou quelques minutes. Je suis bien consciente que mon corps physique se trouve à Paravati ou en quelque autre lieu, mais différent de celui que je visite».

Les stigmates étaient visibles pendant le Carême et jusqu’au Vendredi Saint. Ses plaies n’étaient pas situées dans la paume des mains et dans la plante des pieds, comme chez la plupart des stigmatisés (et comme dans la représentation traditionnelle de la crucifixion), mais aux poignets et au-dessus des pieds, ce qui correspond davantage à la technique historique de la crucifixion chez les Romains, et à l’image du Saint-Suaire.

Maman Natuzza est étonnante par la variété et l’abondance des phénomènes extraordinaires qui ont caractérisé sa vie mystique, elle a été exemplaire aussi par sa discrétion et sa charité envers tous. Sa familiarité avec les défunts (on la surnommait «la radio de l’autre monde») était autant connue que les autres grâces dont elle était favorisée. Pendant des décennies, elle a reçu chez elle, quatre soirs par semaine, des fidèles qui venaient demander des «nouvelles» de leurs défunts et solliciter des conseils spirituels.

Malgré elle était très pauvre, elle a toujours refusé tous les dons et les offrandes des fidèles. Comme pour le Padre Pio, plusieurs médecins et spécialistes ont examiné, à différentes époques, Natuzza Evolo. Les contradicteurs et les explications rationalistes n’ont pas manqué non plus, mais les fruits de son apostolat lui ont gagné l’estime de l’Eglise et de son Evêque.

Des groupes de prière se sont constitués spontanément dans son village, puis dans le diocèse et dans toute l’Italie. Ces groupes de prière, organisés à partir de 1994 sous le nom de Cénacles du Cœur Immaculé de Marie refuge des âmes, ont vu leurs statuts approuvés canoniquement par Mgr Cortese, Evêque de Mileto, le 22 février 1999.

Dans les dernières années de sa vie, Natuzza Evolo a pu voir également le début de la construction des édifices qu’avait demandés la Vierge Marie dans son apparition de 1944. Le 30 mai 2006, la première pierre de l’église dédiée au Cœur Immaculé de Marie refuge des âmes a été posée.

L’évêque de son diocèse, Mgr Domenico Tarcisio Cortese, a exprimé en publique et à plusieurs reprises son jugement positif sur Natuzza: «Elle est patiente, de grande foi, obéit à l’Eglise et ne s’est jamais laissée tenter par l’argent, qui pouvait la rendre millionnaire, avec les foules qui recouraient à elle. Natuzza ne pose pas des problèmes pour l’Eglise, le problème sont plutôt les personnes qui vont la voir, qui lui demandent n’importe quoi. Je crois que la plupart des personnes sortent de sa maison avec une sérénité d’esprit qu’il est rare de trouver chez les directeurs d’âmes, elle est donc une personne à respecter beaucoup».

Natuzza est décédée le 1er novembre 2009, à l’âge de 85 ans, après plusieurs années de maladie et après la mort de son mari. Ses funérailles ont été célébrées par l’évêque du diocèse de Mileto, où elle a passé toute sa vie. Cinq autres évêques et plus de cent prêtres ont participé à la cérémonie.

Mgr Luigi Renzo, Evêque de Mileto, qui a présidé la Messe de funérailles, a affirmé dans son homélie : « Natuzza est déjà une Sainte, parce qu'elle est dans les Cieux ! Faisons la fête avec elle puisqu'elle fait maintenant partie de la Cour Céleste. Il nous appartient d'instruire son procès en béatification, et puisque vous m'avez demandé plusieurs fois la position de l'Église sur Natuzza... eh bien, la réponse à cette question vous est donnée par la présence même de la délégation d'évêques de Calabre et de la foule innombrable qui participe à ses funérailles! »

Article par Patrizia Cattaneo ©


ENTREVUE A NATUZZA EVOLO POUR SON 85 ANNIVERSAIRE


Le Père spirituel de Natuzza Evolo, don Pasquale Barone, raconte:
«Il faut chercher les racines de l’histoire de Natuzza en haut dans les cieux et en bas dans son village natal. Maman Natuzza, comme on l’appelait affectueusement, était une belle femme, même quand elle a vieilli. Les femmes plus âgées du village lui avaient conseillé de se marier, "
sinon tu resteras sans amour, sans sécurité matérielle et sans nourriture", l’exhortaient-elles. Elle ne répondait rien, car elle attendait un signe du Ciel. Un jour, la Vierge lui apparut en lui disant que c’était la volonté de Dieu qu’elle fonde une famille. Elle s’est mariée avec Pasquale Nicolace pendant qu’il effectuait son service militaire, avec l’aide de son oncle Domenico Valenti, dit «le sourd», en août 1943. Le 16 janvier 1944, le service militaire accompli, les époux allèrent vivre ensemble. Ils eurent 5 enfants: Salvatore, Antonio, Annamaria, Angela et Francesco. Natuzza a pleinement accompli son devoir envers la vie. Des connaissances la sollicitaient afin de réaliser des œuvres de charité, mais Maman Natuzza, freinée par la Sainte Vierge, freinait leur enthousiasme. Mais quand la Sainte Vierge lui a dit que l’heure était venue, ils vinrent me voir pour me parler d’une œuvre sociale. Moi, je pensais à une œuvre pour les jeunes, et je lui partageai ma réflexion, c’est-à-dire de réaliser une œuvre pour les jeunes qui n’ont rien. Elle me répondit: ça va pour les jeunes, mais il faut aussi penser aux personnes âgées. A ce moment-là, le problème des personnes âgées n’existait pas du tout. C’était à moi de donner un nom à cette œuvre et j’ai pensé à la vierge des Anges, car notre église paroissiale est dédiée à N.D. des Anges. Après m’avoir écouté, elle m’a dit: "Don Pasquale, ne m’en voulez pas, c’est la Vierge elle-même qui a choisi le nom il y a plusieurs années: Cœur Immaculé de Marie, refuge des âmes". Nous n’avions rien du tout, ni argent ni immeubles. C'est la raison pour laquelle nous avons fondé une association de bénévoles. Nous étions 50 associés fondateurs, j’ai été le premier à signer. L’Evêque est venu nous saluer et a célébré la messe pour remercier la Vierge pour cette œuvre qui aboutissait ici à Paravati».

Padre Michele Cordiano, deuxième père spirituel de Natuzza, ajoute : «A l'occasion de son 85 anniversaire, Natuzza a donné un message pour la construction de l’église. Elle ne veut aucun cadeau personnel, mais demande de penser à la construction de l’Eglise et de la Ville de la joie que la Vierge lui a demandé de réaliser. Un grand concert de plusieurs artistes a été réalisé pour rassembler des fonds pour ce projet. C’est la Vierge Marie qui nous appelle à collaborer».

Voici l’entrevue faite par le père Michele la veille de l’anniversaire de Maman Natuzza:
Père Michele: Maman, demain vous fêterez vos 85 ans. Beaucoup de monde s’est rassemblé aujourd’hui pour la messe et demain une foule immense participera au spectacle pour recueillir des fonds pour la construction de l’église. Je vous demande de dire quelques mots pour ces personnes.
Natuzza: Remerciez-les vous-même, je suis trop malade, je suis anéantie, je n’arrive pas à le faire. Il font un geste merveilleux, c’est pour la Vierge mais pas pour moi.
Père Michele: Donnez une parole aux jeunes svp.
Natuzza: Aux jeunes, je répète toujours qu’ils sont au bord d’un précipice. C’est la Vierge qui l’affirme, elle est triste pour cela et moi aussi.
Père Michele: Peuvent-ils changer la situation?
Natuzza: Bien sûr, ils peuvent tout changer, s’ils le veulent. Mais sans la volonté, ils ne peuvent rien faire.
Père Michele: Le Seigneur nous invite à bâtir un monde nouveau.
Natuzza: Oui, Il les invite à bâtir un monde nouveau, sinon leur vie est destinée à la ruine.
Père Michele: Quel est le moyen pour bâtir un monde nouveau?
Natuzza: La fidélité à la Vierge et à Jésus. Sans eux, les jeunes ne peuvent bâtir un monde nouveau.
A tous, je dis merci et je les assure de mes prières.


Transcription et traduction par Patrizia Cattaneo
©


EXTRAIT DU TESTAMENT SPIRITUEL DE NATUZZA

La tombe de Natuzza Evolo

"Durant toutes ces années j'ai appris que les valeurs les plus importants aux yeux du Seigneur sont l'humilité, la charité, l'amour de son prochain, la patience, l'acceptation et l'offrande au Seigneur dans la joie, l'obéissance envers l'Eglise. J'ai eu la grâce de recevoir la confiance de Jésus et de la Sainte Vierge. J'ai reçu d'Eux la force de sourire et de donner une parole de réconfort à ceux qui souffrent et qui sont venus me trouver pour me donner leur fardeaux que j'ai remis à Marie, qui dispense toujours les grâces à ceux qui en ont besoin. Je vous souhaite d'être heureux comme je le suis avec Jésus et la Sainte Vierge".

Natuzza Evolo, le 11 février 1998


Extrait du journal "L'Appel du Ciel", décembre 2009, page 5, www.appel-du-ciel.org

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu