Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


N.D. de Pompéi

Devotions

DU SPIRITISME AU ROSAIRE
Le Bienheureux Bartolo Longo et N.D. du Rosaire de Pompéi



Le Bienheureux Bartolo Longo est né en 1841 dans le sud de l’Italie. Il étudie le droit à Naples et subit l'influence de l'anticléricalisme. Il en devient athée et participe à des manifestations contre l'Eglise. En plus, se laisse aller à la magie et au spiritisme.
Un jour un ami lui conseille de se repentir et de se confesser. Bartolo retrouve le chemin de la foi et de la pratique religieuse. Il se met à réciter chaque jour le Rosaire et entre dans le tiers-ordre dominicain.
La comtesse Marianna de Fusco, riche veuve, l'invite à s'établir chez elle en qualité de précepteur de ses fils et d'administrateur de ses biens, non loin des ruines de l'antique Pompéi voisine de Naples, la ville détruite par l'éruption du Vésuve en 79 après J.C.
Là il se rend compte de la pauvreté spirituelle et matérielle des paysans de la région et il commence à enseigner aux gens à prier le chapelet. En 1855 la comtesse est devenue son épouse.
En 1875, ayant reçu en don un tableau très abîmé de Notre-Dame du Rosaire (du XVIIe siècle), il le restaure et le place dans une église de Pompéi. De ce jour, une pluie de grâces et de miracles se multiplie. Cette dévotion se répand dans toute la région et des pèlerinages commencent; ensuite il publie Histoire, miracles et neuvaine de la Vierge du Saint Rosaire de Pompéi.
Léon XIII le reçoit en 1884 et l'encourage. Bartolo commence à construire un sanctuaire sur les terres de la comtesse de Fusco, consacré en 1887. Le tableau miraculeux y est transféré.
Une nouvelle ville se construit autour du sanctuaire et devient une cité mariale. Bartolo Longo crée un orphelinat, une maison pour l'éducation des enfants des prisonniers, un hôpital, une imprimerie, une gare, une poste, etc… La misère de la région cède la place à une prospérité fondée sur le travail. Le sanctuaire de Notre-Dame du Rosaire est érigé en basilique le 4 octobre 1925.
Bartolo Longo meurt le 5 octobre 1926 à 85 ans dans la pauvreté la plus absolue ayant donné quelques années auparavant tout ce qu'il possédait au Saint-Siège.
Il est enterré à Pompéi dans une chapelle du Sanctuaire. Il a été béatifié par le pape Jean-Paul II le 26 octobre 1980. Sa fête est le 6 octobre. Il définissait le Rosaire comme la « douce chaîne qui nous relie à Dieu » et «Si tu cherches le salut, répands le Rosaire».
Les pèlerins qui viennent à Pompéi sont environ 4 millions, chaque année.


LES TROIS NEUVAINES
A N.D. DE POMPEI



Pendant 13 mois, Fortuna, fille du commandant Agrelli, souffrait de crampes, de vomissements et autres maladies physiques.

Le 16 février 1884 elle entama des neuvaines de Rosaires et la Vierge lui apparut le 3 mars, sous les traits de Notre-Dame de Pompéi. Elle est assise sur un trône, l’Enfant Jésus sur ses genoux, un chapelet à la main. Elle est accompagnée de sainte Catherine de Sienne et de saint Dominique.

La Vierge lui expliqua « Mon enfant, tu m’as invoquée et demandé des grâces sous des titres variés. Mais maintenant que tu m’as appelée sous ce titre de Reine du Rosaire qui me plaît particulièrement, je ne peux plus te refuser la faveur que tu m’as demandée, car ce nom m’est plus cher que tous les autres. Fais encore trois neuvaines et tu auras tout. »

Un mois plus tard, lors d’une deuxième apparition, Fortuna entend ces paroles:
« Quiconque veut me demander des grâces, qu’il consacre trois neuvaines à réciter le chapelet, et trois autres neuvaines en reconnaissance de la grâce reçue».
Le 8 mai suivant, Fortuna déclare être guérie.
Cela impressionna le pape Léon XIII qui encouragea officiellement cette dévotion.

D'après les indications de la Sainte-Vierge, il faut donc faire trois neuvaines de Rosaire en prière de demande et 3 neuvaines de Rosaire en action de grâce !
Cela veut dire qu'à raison d'un Rosaire par jour (quatre chapelets), il faudra réciter ce rosaire pendant 54 jours.
Padre Pio récitait toujours cette neuvaine, qu'il recommandait à tous ceux qui voulaient obtenir des grâces. «Ceci est mon testament et mon héritageaimez et faites aimer la Sainte-Vierge, priez et faites prier le Rosaire».


NEUVAINE A NOTRE DAME DE POMPEI

Avant de commencer votre Rosaire, récitez cette prière :
Sainte-Catherine de Sienne, ma Protectrice et ma Maîtresse, toi qui assistes du Ciel ceux qui ont l'habitude de te prier lorsqu'ils récitent le Rosaire de Marie, assiste-moi en ce moment, et daigne réciter, en même temps que moi, la Neuvaine à la Reine du Rosaire qui a établi le trône de ses Grâces dans la vallée de Pompéi, afin que, par ton intercession, j'obtienne la grâce que je désire. Amen !
- Dieu, viens à mon aide !
- Seigneur, à notre secours !
- Gloire au Père...

Avant de commencer la première dizaine de chaque chapelet, récitez cette prière :
1. Ô Vierge Immaculée et Reine du Saint Rosaire, en ces temps où la foi est morte et où l'impiété triomphe, Tu as voulu établir Ton siège de Reine et de Mère sur l'antique terre de Pompéi, séjour des païens morts. Et de ce lieu où l'on adorait les idoles et les démons, Toi, aujourd'hui, comme Mère de la Grâce Divine, Tu répands partout les trésors des Miséricordes du Ciel ! Ah ! de ce trône où Tu règnes, pleine de pitié, jette sur moi aussi un regard bienveillant, Ô Marie, et prends pitié de moi qui ai tellement besoin de Ton secours. Comme Tu T'es révélée à tant d'autres, montre-Toi, à moi aussi, véritable MÈRE DE MISÉRICORDE : « Monstra Te esse Matrem ! », alors que, de tout coeur, je Te salue et je T'invoque, ma Souveraine et Reine du Très Saint Rosaire !
Salve Regina...

Avant de commencer la seconde dizaine de chaque chapelet, récitez cette prière :

2. Prosterné au pied de Ton trône, Ô grande et glorieuse Dame, mon âme Te vénère au milieu des gémissements et des angoisses qui pèsent lourdement sur elle. Dans ces craintes et ces agitations où je me trouve, je lève les yeux vers Toi avec confiance. Tu as daigné choisir pour demeure les campagnes des paysans pauvres et abandonnés. Et là, face à la ville et à l'amphithéâtre des plaisirs mondains où règnent le silence et la ruine, Toi, comme REINE DES VICTOIRES, Tu as élevé Ta voix puissante pour appeler de toutes les régions de l'Italie et du monde catholique, Tes fils spirituels pour Te construire un Temple. Prends enfin pitié de mon âme tombée misérablement dans la boue. Aie pitié de moi, Ô Dame, aie pitié de moi, je suis submergé de misères et d'humiliation. Toi qui es l'extermination des démons, prends ma défense ! Toi qui es le SECOURS DES CHRÉTIENS, sauve-moi de ces souffrances dans lesquelles je suis malheureusement plongé. Toi qui es NOTRE VIE, sois victorieuse de la mort qui menace mon âme au milieu des dangers où elle se trouve exposée. Redonne-moi la paix, la tranquillité, l'amour, la santé ! Amen !
Salve Regina...

Avant de commencer la troisième dizaine de chaque chapelet,récitez cette prière :

3. Entendre que nombreux sont ceux que Tu as comblés de bienfaits uniquement parce qu'ils ont eu recours à Toi avec Foi, voilà qui met en moi une ardeur nouvelle et le courage de T'appeler à mon secours. Tu as assuré autrefois à Saint-Dominique que celui qui veut des grâces, les obtiendra par Ton Rosaire. Avec Ton Rosaire à la main, moi, je T'appelle, Ô Mère, à ne pas manquer à Tes maternelles promesses. Bien plus, Toi-même, Tu fais, de nos jours, de continuels prodiges pour appeler Tes enfants à T'honorer dans le Temple de Pompéi. Tu veux essuyer nos larmes, Tu veux adoucir nos craintes ! Et moi, le cœur sur les lèvres, je T'appelle et je T'invoque avec une foi vive : « Ma Mère... chère Mère... Mère si belle !... Très douce Mère, viens à mon aide ! MÈRE ET REINE DU SAINT ROSAIRE DE POMPÉI, ne tarde plus à étendre Ta main puissante pour me sauver, car si Tu tardes à le faire, Tu vois que, pour moi, c'est la ruine ! »
Salve Regina...

Avant de commencer la quatrième dizaine de chaque chapelet, récitez cette prière :

4. Et à qui puis-je avoir recours, sinon à Toi, qui es le SOULAGEMENT DES MALHEUREUX, le RÉCONFORT DES ABANDONNÉS, la CONSOLATION DES AFFLIGÉS ? Oh, je Te l'avoue, mon âme est misérable, elle est chargée de péchés énormes, elle mérite le feu de l'enfer, elle n'est pas digne de recevoir Tes grâces... Mais n'es-Tu pas L'ESPÉRANCE DES DÉSESPÉRÉS, la grande MÉDIATRICE entre l'homme et Dieu, notre puissante AVOCATE auprès du Trône du Très-Haut, le REFUGE DES PÉCHEURS ?... Oh, il suffit que Tu dises une parole en ma faveur à Ton Fils, et Lui, T'exaucera. Demande-lui donc, Ô Mère, cette grâce dont j'ai tellement besoin...
(on formule la grâce désirée). Toi seule peux me l'obtenir, Toi qui es mon unique espérance, ma consolation, ma douceur, toute ma vie. Ainsi j'espère ! Amen.
Salve Regina...

Avant de commencer la cinquième dizaine de chaque chapelet, récitez cette prière :

5. Ô Vierge et Reine du Saint Rosaire, Toi qui es la Fille du Père Céleste, la Mère du Divin Fils, l'Épouse de l'Esprit Septiforme, Toi qui peux tout auprès de la Sainte Trinité, Tu dois implorer pour moi cette grâce dont j'ai tant besoin, pourvu qu'elle ne soit pas un obstacle à mon salut
(on expose la grâce désirée). Je Te la demande par Ton Immaculée Conception, par Ta Divine Maternité, par Tes joies, par Tes douleurs, par Tes triomphes. Je Te la demande par le Cœur de Ton Jésus d'Amour, par ces neuf mois pendant lesquels Tu L'as porté dans Ton sein, par les souffrances de Sa vie, par Sa cruelle Passion, par Sa mort sur la Croix, par Son Nom très Saint, par Son Sang très Précieux. Je te la demande enfin par Ton Cœur très doux, en Ton Nom glorieux, Ô Marie, qui es L'ÉTOILE DE LA MER, la DAME PUISSANTE, la MÈRE DES DOULEURS, la PORTE DU CIEL et la MÈRE DE TOUTE GRÂCE . J'ai confiance en Toi. J'espère tout de Toi. Tu dois me sauver ! Amen !
Salve Regina...

A la fin du Rosaire complet (quatrième chapelet), récitez cette prière :
Rends-moi digne de Te louer, Vierge très pure !
Donne-moi le courage contre Tes ennemis ! Prie pour nous, Reine du Très Saint Rosaire ! Afin que nous soyons dignes des promesses de Jésus-Christ !

Prions: Dieu, dont le Fils Unique, par Sa vie, Sa mort et Sa résurrection, nous a mérité la Grâce du Salut éternel, fais, nous T'en prions, qu'en méditant ces Mystères par le Très Saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Jésus-Christ, notre Seigneur.

Et l'on ajoute un « Ave Maria » pour le Bienheureux Bartolo Longo, tertiaire dominicain, fondateur du Sanctuaire dédié à Notre-Dame du Rosaire à Pompéi.

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu