Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Notre-Dame de l'Arc

Devotions

NOTRE-DAME DE L'ARC

Non loin de Naples se trouve le charmant sanctuaire de Notre-Dame de l’Arc. L’église est célèbre pour les miracles et les délivrances accordées par l’intercession de Vierge Marie depuis des siècles. Jadis, une fresque de la Mère de Dieu avait été peinte en plein vent sous l’arcade d’un ancien aqueduc romain, d’où le nom de «de l’Arc ».
Le 6 avril 1450, lundi de Pâques, les habitants du lieu organisèrent une sorte de jeu de boules dans un champs situé près de l’icône. Ce jeu consistait à envoyer la balle le plus loin possible avec un manche en bois.
Un jeune homme, qui avait perdu le match, fou de rage, lança sa boule contre l’icône de la Vierge Marie en blasphémant. La boule frappa la joue gauche de l’image qui, aussitôt, enfla, devint bleue et toute sanguinolente. La fête de la Madone de l’Arc fut fixé le lundi de Pâques en souvenir de ce miracle. Le seigneur du village fit élever une petite chapelle où il plaça l’image de la Vierge Marie qu’il détacha pieusement de l’arc où elle se trouvait. Le pèlerinage à Notre-Dame de l’Arc devint ainsi célèbre dans toute l’Italie du Sud.
Les offrandes des pèlerins ont permis d’édifier un grand sanctuaire sur la chapelle de la Madone de l’Arc, et la première pierre fut posée en 1593. Depuis, le sanctuaire est géré par les frères dominicains.
Dans ce lieu de foi fervente, on admire la peinture antique de la Vierge Marie à l’œil meurtri et sanguinolent, dont la vue vous cause une impression indéfinissable. Il y a tant de douleur, de bonté, de pardon dans son regard qui n’a rien d’humain que, malgré soi, on frissonne. Les milliers d’ex-voto placés dans l’église par les fidèles que la Vierge a exaucés, nous témoignent de sa protection maternelle bienveillante. Un épitaphe en marbre noir, très proche de l’icône miraculeuse, rappelle les prodiges de Notre-Dame de l’Arc. Les pèlerins frottent sur ce marbre des mouchoirs qu’ils passent ensuite sur leur front pour demander la protection de la Mère de Dieu.
L’huile miraculeuse
En 1656, la peste se propagea dans toute l’Italie et ravagea la ville de Naples causant plus de 100.000 victimes, presque la moitié de la population. Plusieurs fidèles guérissaient miraculeusement après avoir frotté les parties malades de leur corps avec l’huile de la lampe qui brûle devant l’image de la Madone de l’Arc. En mémoire de ces miracles, une lampe à huile brûle toujours devant la fresque de la Vierge. Les pèlerins peuvent se procurer l’huile de cette lampe à utiliser avec foi.

De nombreux témoignages de délivrance du démon sont attestées par des tableaux et des tablettes, offerts en remerciement par les miraculés, qui tapissent le sanctuaire et la salle des souvenirs à partir du XVe siècle. Tous les ex-voto témoignent d'innombrables histoires de souffrance et de miracles.

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu