Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Saint Cyriaque

Père Bianco

SAINT CYRIAQUE DE ROME

Diacre et Martyr, patron de Torre Le Nocelle


Sur la photo: le Père Bianco montre la photo du sang liquéfié de Saint Cyriaque

Saint Cyriaque est un diacre et martyr chrétien, élevé aux honneurs de l'autel pour avoir versé son sang pour la foi en Christ en 305, à Rome, durant la persécution de Dioclétien.

Déjà de son vivant il était connu pour ses qualités de thaumaturge et de puissant exorciste. Emprisonné par l'empereur Dioclétien à cause de sa foi, il fut contraint aux travaux forcés. Quand Artémia, la fille de l'empereur, se révéla possédée du démon, le diable, par sa bouche, révéla que seul le diacre Cyriaque pouvait la libérer. Une fois libéré, Artémia se convertit à la foi au Christ et demanda aussitôt le baptême.

Le roi de Perse, Sapore vint à savoir le fait; il pria Dioclétien de lui envoyer Cyriaque, parce que sa fille aussi était possédée du démon. Elle aussi fut libérée et baptisée avec son père et 430 Perses.

De retour de Perse, la tradition veut que Cyriaque ait débarqué à Brindisi, et dans son voyage vers Rome, qu'il soit passé sur le territoire de Torre Le Nocelle (dans les environs de Benevento), dont il devint le patron 1300 ans plus tard.

A la mort de Dioclétien, Cyriaque fut arrêté par Maximien, beau-fils de l'empereur, parce qu'il avait converti sa sœur Artémia au christianisme. Le féroce despote le condamna à mort. Il lui fit recouvrir la tête de poix bouillante, le fit torturer puis décapiter avec une vingtaine de compagnons, le 16 mars 305, sur la via Salaria à Rome. Une sainte femme l'enterra le long de la
via Ostiense.

Le corps de Cyriaque fut retrouvé et translaté à Rome, dans un monastère de moines appelé
Eglise de Santa Maria in Via Lata, où ses restes se trouvent encore.

Le saint est particulièrement puissant contre le malin et c'est pourquoi il est devenu le patron des exorcistes et des personnes perturbées par les forces du mal.
Sa fête principale se célèbre le 8 août, et la secondaire le 16 mars, deux dates où son intercession se révèle particulièrement intense et puissante.

La tradition rapporte que celui qui aurait vénéré avec foi la blessure de la tête qui provoqua la mort de saint Cyriaque l'aurait vu saigner. C'est ainsi qu'en 1234, sur la pression d'un illustre pèlerin, l'urne qui contenait la tête du saint fut ouverte et il en sortit du sang vif en présence de divers témoins. La relique fut aussitôt portée en procession dans les rues de Rome et, à son passage, les fidèles guérissaient de toutes sortes d'infirmités. Le lendemain, le sang se coagula, mais sept jours durant, une eau cristalline jaillit de la tête du martyr. Le pape Jean XV (†996) a défini cette relique de la tête de saint Cyriaque comme étant «la plus précieuse à Rome, en second rang après celles des apôtres». L'exposition solennelle était accompagnée de la distribution du pain bénit.

De Rome, le culte de saint Cyriaque s'est diffusé
urbi et orbi, spécialement en Allemagne, en France, et en Italie. Un lien particulièrement intense s'est créé au cours des siècles entre saint Cyriaque et Torre Le Nocelle, village de l'Italie du sud, dans le diocèse de Benevento, où le culte de ce martyr est documenté depuis 1400.

En 1635, le Vatican concéda des reliques de Saint Cyriaque à Torre Le Nocelle et leur vénération provoqua dès lors d'innombrables miracles.

Le Père Michele Bianco a demandé la translation du sang du martyr, conservé à Rome, au Sanctuaire de Torre Le Nocelle, où il est objet d'une fervente dévotion. Le sang parfois se liquéfie le jour de la fête du saint martyr.

Le Père Michele Bianco a recueilli l'héritage de saint Cyriaque, il est doué du charismes de délivrance (son charisme principal), qu’il exerce en obéissance à son Evêque.



L'INTERCESSION DE SAINT CYRIAQUE

Près de ses reliques, Saint Cyriaque manifeste toujours son pouvoir thaumaturgique, surtout à proximité de ses deux fêtes liturgiques du 8 août et du 16 mars. Voici deux témoignages du XVIIIème siècle, attestées par le premier recteur du Sanctuaire de Torre Le Nocelle, l'archiprêtre Clément Penna (1702), qui sont toujours actuelles, considéré les copieuses grâces de guérison et de délivrance témoignées par d’innombrables pèlerins qui se rendent à Torre Le Nocelle (Italie) pour vénérer ses reliques et bénéficier en même temps d’une bénédiction du père Michele Bianco.
8 août 1706

Je soussigné archiprêtre Penna certifie que Angelo Iannigro a déclaré devant témoins, que ce matin sa fille Barbara, âgée de 11 ans, fut miraculeusement guérie. En effet le père alors qu’il était à cheval, l’avait prise dans les bras pour la porter avec lui, car elle boitait. Une fois arrivés àTorre Le Nocelle, la petite fille demanda à descendre de la monture, mais son père ne voulut pas l’écouter car elle ne pouvait tenir debout. Enfin, à cause de son insistance, il la posa à terre et s’exclama: «Saint Cyriaque donne-moi la patience!». Mais au lieu de s’asseoir par terre comme elle le faisait d’habitude, la petite-fille commença à marcher comme si elle n’avait jamais été infirme. Le père étonné lui demanda: «Comment se fait-il qu’à présent tu marches alors que, pendant 11 ans, aucun médecin n’a pu te guérir?». La fillette lui répondit: «Un jeune clerc m’a fait descendre du cheval et m’a prise par la main et m’a aidé à marcher. Puis il m’a dit: "Tu es guérie" et il a disparu».
8 août 1710

En tant que prêtre et notaire apostolique, je soussigné archiprêtre Penna certifie que Lorenzo Agnano, âgé de 13 ans, s’était cassé la jambe en tombant d’un cerisier, vers la fin du mois de juin. Il n’y avait pas d’autre solution que de l’amputer, eu égard à l’importance de la fracture, lorsque son père se souvint qu’ils avaient chez eux un petit flacon de l’huile miraculeuse de saint Cyriaque. Pendant que le père enduisait la jambe du jeune garçon, l’archiprêtre du village fit réciter les litanies du saint à toute la famille qui était rassemblée autour du lit de l’infirme. Alors qu’ils prononçaient la phrase «Saint Cyriaque priez pour lui», la fracture se résorba instantanément. Il s’agit là d’un fait surnaturel et le jeune-homme se leva aussitôt guéri et se mit à marcher sans aucun soutien. A présent il est intact comme au jour de sa naissance.

Sur les photos: la relique du sang et la statue de Saint Cyriaque

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu