Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Témoignage de délivrance

Père Matteo

TEMOIGNAGE DE DELIVRANCE
SUR LA TOMBE DU PERE MATTEO D’AGNONE




Sur la photo: la tombe du Père Matteo d'Agnone dans le couvent des capucins de Serracapriola, Italie. Souvent les photos restent collées à la tombe. Il s'agit d' un signe de grâce. Les personnes avec des troubles diaboliques ici reçoivent des délivrances.


Une dame de France, après le pèlerinage, nous a envoyé son témoignage, nous autorisant à le publier. Le voici:

«Lors de mon deuxième pèlerinage à Torre le Nocelle, organisé par Mme Cattaneo Patrizia, le samedi une excursion était prévue pour se rendre sur le tombeau du Père Mattéo D’Agnone.
Le vendredi, mon époux et moi-même avons assisté à l'exorcisme célébré par le père Michele Bianco pour me libérer des attaques maléfiques, car je ressens depuis trois ans des sensations de brûlures sur tout mon corps.
Après cet exorcisme, je ressentais un certain soulagement. Puis le père Bianco m’a reçue et comme lors de notre première rencontre, il m’a imposé les mains. Je suis tombée, ensuite je me suis relevé et le père Bianco continuait de prier sur moi. Ses prières m’ont procuré un soulagement. Dans les heures qui ont suivi, la salive sortait de ma bouche abondamment.
Le samedi, mon époux et moi-même nous avons choisi de faire l’excursion à la tombe du Père Mattéo d’Agnone.
Neuf jours avant le voyage, j’avais commencé à réciter les litanies du père Mattéo pour la délivrance et les coupures de liens ainsi que le rosaire.
Dans le bus qui nous menait vers le couvent de Serracapriola je continuais à faire les prières du père Mattéo d’Agnone pour ma délivrance.
Une fois dans l’église, mon époux et moi-même nous avons imposé nos mains sur le tombeau du père Mattéo. Mon mari avait les photos de mes enfants et moi celles de mon frère et de ma mère, qui a été opérée d’un cancer. Ces photos sont restées accrochées lorsque j’ai décollé mes mains, ensuite, j’ai reposé mes mains sur la tombe. Au même moment, mon époux me regarde et me montre la photo de ma fille également accrochée (ma fille traverse en ce moment une crise d’adolescence). La photo de mon fils n’a pas tenu sur la plaque.
Mon mari s’est ensuite reculé de la tombe. A mon tour, j’ai voulu retirer mes mains mais celles-ci sont restées comme «collées à la tombe». Je n’ai pas pu les retirer pendant environ une minute. J’ai alors ressenti une sensation d’apaisement et de délivrance, mes mains se sont détachées puis je suis tombée doucement à terre comme retenue par quelqu’un.
Une croix se trouvait près de l’autel, j’ai eu la force de la saisir car j’étais lucide et j’ai prié. Ensuite, un père du monastère est venu, il m’a demandé de me relever et m’a donné sa bénédiction.
Le jour après l’excursion à la tombe du Père Matteo, le Père Bianco m’a imposé encore les mains, mais je n’ai plus eu aucune réaction.
A mon retour à la maison, j’ai constaté une nette amélioration de mon état bien je continue de saliver beaucoup. Chaque jour, après le rosaire, je récite la prière de délivrance du père Mattéo D’Agnone. J’envisage également de faire une retraite dans le monastère de Serracapriola».


Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu