Patrizia Cattaneo


Aller au contenu

Menu principal:


Temoignages

Saint Joseph Moscati

SAINT JOSEPH MOSCATI : TEMOIGNAGES DE GRACES



Du ciel, Saint Joseph Moscati continue sa mission de médecin des âmes et des corps. Les miracles et les grâces physiques et spirituelles par son intercession sont innombrables et il serait impossible de les énumérer. Sa tombe est un lieu de pèlerinage incessant, où défilent toutes les souffrances et toute sorte de personnes : pauvres, riches, enfants, adultes, malades, affligés… Ils viennent implorer une grâce, ou remercier le saint, avec la confiance qu’on donne à un ami.
Plusieurs, sans même le connaitre, rêvent le médecin saint, qui leur annonce sa protection ou la guérison. Nous publions seulement quelques grâces, dont quelques-unes sont tirées du site officiel, mais la liste est tellement longue de nous permettre de considérer saint Joseph Moscati un grand saint thaumaturge (= faiseur de miracles) .

LE MIRACLE DE LA CANONISATION

Le miracle choisi pour la canonisation de Joseph Moscati fut la guérison de Joseph Montefusco. début de l'année 1978, le jeune homme âgé de 20 ans, commença à pâlir et à devenir de plus en plus faible. Il souffrait de vertiges et d'un manque d'appétit permanent. Hospitalisé à l'hôpital Caradarelli de Naples, on lui diagnostiqua une leucémie aigue myéloblastique, une maladie très agressive qui conduit rapidement à la mort. Sa mère, angoissée par le sort de son enfant, se mit à prier et, la nuit, elle vit en rêve la photo d'un médecin en blouse blanche, et des fidèles qui lui amenaient des offrandes. Elle était parmi eux. Le matin, elle raconta le songe à son curé, lequel affirma sans hésiter que le médecin était sans aucun doute le professeur Moscati. La femme, angoissée, alla tout de suite prier sur sa tombe à l'église du Gesù Nuovo. Tous les familiers et amis du malade se mirent à prier sans cesse le bienheureux Moscati . Au bout d'un mois, le jeune homme fut complètement guéri. Les médecins affirmèrent: «Après 5 ans, sur les 1600 cas de leucémie aigüe traités, seulement douze personnes ont survécu». Cette guérison fut considérée par les médecins comme une guérison inexplicable, c'est-à-dire un miracle.

TEMOIGNAGE D'UN MEDECIN

Je suis médecin et dévote depuis de nombreuses années à Saint Joseph Moscati. Je l'ai beaucoup prié dans les moments difficiles de ma vie, y compris au sujet de ma profession. Il y a trois ans, au printemps, on me diagnostiqua tardivement une tumeur cérébrale bénigne déjà à un stade avancé. Sa taille et sa localisation me causaient de très fortes crises d'épilepsie qui ne réagissaient pas aux traitements. Des spécialistes en neurochirurgie me conseillèrent de subir au plus tôt une ablation chirurgicale. En tant que médecin, j'étais très préoccupée car je connaissais les risques d'une opération neurochirurgicale. Toutefois, les crises d'épilepsie me rendaient la vie difficile, causant une perte d'autonomie. Un soir, alors que l'une d'elles me laissa triste et découragée, et, n'en pouvant plus, je me tournai vers Saint Joseph Moscati le priant de m'aider.après, il m'apparu deux fois et me regarda en souriant, comme pour m'encourager. J'étais bien consciente et je me rappelle parfaitement qu'il ne portait pas sa blouse, mais une veste marron avec une chemise blanche et une cravate, tenue typique de son époque. 'intervention eu lieu un mois après, connaissant une belle réussite. Ce que je considère comme un vrai miracle, ce n'est pas seulement l'apparition, mais aussi la sérénité et la force intérieure qu'il m'a transmises, alors que je les avais complètement perdues. Cette force spirituelle m'a aussi accompagnée durant la convalescence et les périodes difficiles qui ont suivies, ce qui m'a permis de bien les surmonter. sais que je peux toujours compter sur l'aide d'un médecin et d'un saint qui à mes yeux est vraiment spécial. Il a aidé des malades se trouvant dans des cas particulièrement difficiles, voire presque impossibles. (L.V.)

UNE GUERISON SOUDAINE


En ce début d’année 2015, pour démarrer notre pèlerinage, nous avions proposé une visite sur la tombe de Saint Joseph Moscati.
Le lendemain matin de cette visite alors que je donnais une conférence en vue de la future rencontre avec le père Bianco, une pèlerine française a témoigné :
«C’est à bout de force que je suis arrivée en Italie, une gastroentérite m’empêchait de me nourrir. Je ne connaissais pas Saint Joseph Moscati mais, alors que je touchai sa tombe, je ressentis une chaleur. Le soir même, à table, je recommençais à manger normalement. Je témoigne ainsi de ma guérison».
Je précise qu’en aucun cas, je n’étais au courant des problèmes de santé de cette personne, et que celle-ci ne connaissait pas Saint Joseph Moscati.
Suite à cette guérison, elle demanda des images et des médailles afin de répandre en France la dévotion au Saint médecin de Naples.
Ce fût pour moi le signe d’un clin d’oeil de St Joseph Moscati, pour m’inciter à aller le voir plus souvent.
Patrizia Cattaneo

Photo: tombe de Saint Joseph Moscati



UN CALVAIRE DE QUATRE ANS

Je rends grâce à Dieu qui, par l'intercession de St Joseph Moscati, a guéri mon fils Francesco après un calvaire de quatre ans. En novembre 2007, on lui diagnostiqua une fistule au coccyx avec un écoulement de pus. Il fut opéré le 8 mars 2008 à l'hôpital Fatebenefratelli de Naples. convalescence terminée, grâce aux différents soins, nous pensions que le problème était résolu. Mais, au contraire, vingt jours plus tard, du pus se remit à couler et le chirurgien recommença les soins et le nettoyage de la zone infectée. Trois mois plus tard, une deuxième intervention fut nécessaire mais, malgré la réussite de celle-ci, la plaie ne se cicatrisa pas complètement. recommençâmes les nettoyages douloureux de la fistule et les déplacements à l'hôpital. Après chaque amélioration, du pus toujours plus malodorant, s'écoulait à nouveau. La troisième intervention fut fixée pour le 20 décembre 2008. Le médecin nous annonçât qu'il avait enlevé tout ce qui lui était possible de retirer, et qu'on ne pouvait faire plus. Nouvelle désillusion, à la mi-février 2009, la plaie se rouvrit. Le chirurgien qui ne savait plus quoi y faire ne voulut pas proposer de nouvelle opération.fils, fatigué et découragé, refusa de retourner à l'hôpital. Je devins son infirmière, nettoyant la plaie tous les jours jusqu'à la fin du mois de juin 2011. Au cours de ces deux années, je me suis adressée à un grand nombre de médecinsdermatologue, généraliste, homéopathe, sans aucun résultat durable. Tout au long de la maladie de mon fils, j'ai prié tous les saints du paradis croyant que Dieu interviendrait d'une manière ou d'une autre.jour j'ai lu sur une revue les témoignages de grâces obtenues par l'intercession de Saint Joseph Moscati. Je commençai ainsi à le prier pour la guérison de mon fils.29 juin 2011 je suis allée sur sa tombe au Gesù Nuovo. Je m'adressai à lui comme s'il était là, et je lui ai dit : «Toi non plus tu ne veux pas faire un miraclemon fils ?». Le soir même, comme à l'habitude, je soignais mon fils, mais le petit trou de la plaie avait pratiquement disparu. Depuis le 1 juillet, je n'ai plus eu besoin de le soigner, après quatre ans, il a pu retourner à la mer, car auparavant, la plaie l'en empêchait. Saint Joseph Moscati a bien voulu m'écouter et, pour cela, je lui rends grâce.

UN BEBE' EN DANGER DE VIE

Quelques mois après ma naissance, je fus hospitalisée en réanimation à l'hôpital Cardarelli de Naples, pour une trachéo-bronchiolite aiguë, avec une composante broncho spastique. J'étais en danger de mort en raison de complications survenues. Ma famille et les amis prièrent beaucoup pour ma guérison. Ma mère adressa ses prières à Saint Joseph Moscati, en lui demandant de me guérir et c'en fut ainsi. Le 14 avril 1990, je rentrai définitivement à la maison.de nombreuses années, je n'accordais pas l'importance qu'il fallait à la grâce reçue. En 2009, je fus appelée à travailler sur un montage-vidéo pour l'Association Volontaires Hospitaliers. C'est au cours de ce travail, qu'une image de Saint Joseph Moscati éveilla ma curiosité. Ma mère alors me confia que c'était le Saint qui m'avait accordé la grâce de la guérison lorsque j'étais petite. Par la suite, je suis allée prier à l'église du Gesù Nuovo de Naples, là où sont conservées ses reliques, les photos et les témoignages de personnes qui ont travaillé avec lui et qui ont connu ses interventions. Aujourd'hui le Saint est un point de référence et de réconfort pour des milliers de fidèles et de malades qui, tous les jours, remplissent l'église et prient devant sa tombe avec une grande dévotion.
Angela Piccolo

UNE TUMEUR MALIGNE

Je m'appelle Daniela Raia et j'ai 30 ans. Le 25 juillet j'ai été hospitalisée pour subir une deuxième intervention à ma jambe droite, pour un mélanome, une tumeur maligne des plus redoutables. Il s'agissait d'une intervention plus approfondie que la première, car les médecins souhaitaient analyser le ganglion lymphatique sentinelle afin de relever la présence éventuelle de métastases. Une nuit durant mon hospitalisation, vers une heure et demie du matin, j'ai eu une crise d'anxiété et j'ai décidé de sortir de la chambre soutenue par ma sœur qui m'assistait. Dans le couloir il n'y avait personne. A un certain moment, au fond du couloir sur le balcon, je vis un médecin en blouse blanche qui me regardait... Je dis à ma sœur: «Regarde ce médecin, lui non plus il n'arrive pas à dormir». Mais alors qu'elle ne voyait aucun médecin, je l'ai reconnu : « Le voilà, au fond, c'est saint Joseph Moscati». Mais ma sœur, qui continuait à ne rien voir, m'exhorta :«Viens, tu es fatiguée. Allons-nous reposer». Je suis rentré dans ma chambre, j'ai pris l'image de Saint Joseph Moscati et j'ai commencé à lire la prière. C'était le 25 juillet, jour de son anniversaire, il était venu me voir pour me protéger et me soutenir dans cette mauvaise aventure. Dès ce moment-là, je l'ai supplié de me permette de rester en vie pour ma petite fille qui avait un an. Un mois après, j'appris que le mal avait disparul'examen histologique était négatif, il n'y avait pas de métastases. Je le remercie pour tout ce qu'il a fait pour moi. C'est grâce à lui si aujourd'hui ma petite fille a encore sa maman auprès d'elle. J'ai voulu témoigner de la grâce que le Saint médecin m'a accordée afin que toute personne ayant besoin d'aide lui fasse confiance.

SITE OFFICIEL


Naples: Eglise du Gesù Nuovo où se trouve la tombe de Saint Joseph Moscati


N.B: La pluspart des témoignages sont tirés du site officiel : http://www.moscati.com/Fra.html

Présentation | Pèlerinages | Père Bianco | Frère Cosimo | Père Matteo | P. Cipriano | N.D. Avocate | Saint Joseph Moscati | Padre Pio | Père Tardif | Diable-enfer | Récits des exorcistes | Eglise | Santé naturelle | Articles | Devotions | Livres-dvd | Liens | Vie sociale | Ecrivez au Père Bianco | Demande d'information | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu